…En réponse à mes questions, les ministres dirent qu’ils étaient en mesure de m’assurer qu’une amnistie serait accordée dès que l’Acte du Manitoba serait adopté.

La 19ème clause de nos instructions est ainsi conçue :

(…) qu’aucun des membres du gouvernement provisoire ou aucun de ceux qui ont agi sous leur direction, de quelque manière que ce soit, ne sera tenu responsable ou solidaire du mouvement ou d’aucune des actions qui ont donné lieu à ces négociations.

Je demandai que cette clause fut incorporée dans l’acte, mais on me répondit que la chose n’était pas opportune, vu que le bill était une matière de législation du ressort de la Chambre, tandis que l’amnistie était une matière d’administration. Je demandai une assurance par écrit; mais ils répondirent que la chose n’était pas nécessaire et que l’on pouvait compter sur leur parole...

Comité spécial sur les causes des troubles du Territoire du Nord-Ouest, en 1869–1870, Rapport (Ottawa, 1874), p.71.

https://archive.org/details/cihm_51491